Bonjour et Bienvenue dans ce magazine impatriation du mois de janvier 2018

Au sommaire ce mois-ci : un 7ème constat que révèle l’enquête « Expatriates in France, tell us about your life », « Choose France » attire les entreprises étrangères dans l’Hexagone, les entreprises américaines implantées en Hauts-de-Seine, en 2018 les patients algériens soignés en France devront régler leurs frais à l’avance, et enfin une promotion à ne pas manquer avec Bailly Déménagements.

Un nouveau constat que nous révèlent les résultats de la 5ème enquête parrainée par la Société de Banque et d’Expansion révélées en avril 2017 : « Expatriates in France, tell us about your life »… En 2016 et pour la première fois depuis 3 ans, on constate un bouleversement dans les motivations des impatriés à venir s’installer en France. En effet, ni l’intérêt de la mission, ni la rémunération ou encore l’apprentissage de la langue et l’enrichissement culturel ne sont de réelles motivations pour ces «nouveaux» impatriés. C’est l’attrait de la vie en France, selon 53% des sondés, qui est devenu une motivation majeure pour venir s’y installer. Ce bouleversement s’explique au travers des statuts de ces impatriés : plus d’indépendants, de créateurs d’entreprise qui privilégient la qualité de vie à l’intérêt d’une mission professionnelle ou encore d’une rémunération en baisse.
Seuls 22% des impatriés ont été motivés par l’envie de quitter leur pays respectif. Une grosse différence avec les Français qui en 2013, étaient plus de la moitié à être partis travailler ailleurs pour essentiellement quitter leur pays d’origine. Pour en savoir plus sur le sujet, consultez les résultats accessibles sur expatriates-in-france.com.

Avant le Forum Economique Mondial de Davos, le président français Emmanuel Macron a mis les petits plats dans les grands. Lundi 22 janvier, plus de 140 chefs d’entreprise étrangers ont été accueillis par le gouvernement au château de Versailles dans le cadre de «Choose France».
Au total, 3,5 milliards d'euros d’investissements ont été annoncés par l’Elysée et près de 2.200 emplois sur cinq ans. Les principaux projets ? Le constructeur automobile japonais Toyota va investir 300 millions d'euros et créer 800 emplois d'ici à 2020 sur son site d'Onnaing, dans le Nord. L'allemand SAP, principal éditeur européen de logiciels, va investir 750 millions d'euros ; le groupe pharmaceutique suisse Novartis 900 millions d'euros. De son côté, Facebook va lancer en France deux programmes pour former au numérique 65.000 personnes d'ici à la fin de l'année prochaine et investir 10 millions d'euros dans l'intelligence artificielle. Enfin, Google tablera sur l’ouverture à son siège parisien d’un centre de recherche fondamentale consacré à l'intelligence artificielle.

56 000 : c’est le nombre de personnes que les entreprises américaines emploient dans les Hauts-de-Seine, soit deux fois plus que les Allemandes ou Anglaises, selon une étude récente de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile-de-France (IAU).
Whirlpool, Master Lock, Cargill, Cognizant... En l'espace d'un an, quatre entreprises américaines ont pris leurs quartiers à La Défense.
« Les Etats-Unis surinvestissent en Ile-de-France et notamment dans les Hauts-de-Seine où ils représentent 30 % de l'emploi salarié lié à un groupe étranger, soit trois points de plus que la moyenne régionale », a remarqué Thierry Petit, économiste à l'IAU, dans le journal Les Echos. Une tendance qui se confirme puisque selon l'agence Paris Region Entreprise, 21 % des 359 projets d'investissements étrangers recensés en 2016 émanaient de sociétés américaines.
Cet engouement pour l'ouest (La Défense ou GPSO) s'explique par une politique territoriale très offensive et une offre immobilière adaptée.

En 2018, les patients algériens soignés en France devront régler leurs soins à l’avance. Un texte voté par l’Assemblée nationale le 18 décembre dernier prévoit en effet une meilleure concertation entre la France et l'Algérie afin de diminuer la dette des patients algériens hospitalisés en France. Ce texte annexe vient renforcer le protocole de soins et de santé signé en 1980 par les deux pays mais peu utilisé depuis la moitié des années 2000. Après le vote du Sénat, "un système de concertation étroit entre l'Etat algérien et les hôpitaux français, pour éviter que ne s'accumulent des créances et des situations contentieuses" sera normalement instauré, a affirmé Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères.
Un millier de patients algériens devraient bénéficier de ce protocole chaque année.
Sur les 115 millions d’euros de la dette contractée par des patients étrangers auprès de l’AP-HP en 2017, celle des ressortissants algériens est estimée à 29 millions d’euros.

Enfin, pour les entreprises ayant besoin des services de déménagements, sachez que Bailly Déménagements propose ses services en France et à l’international, disposant de ses propres agences dans de nombreux pays étrangers mais travaillant également en collaboration avec plus de 500 partenaires positionnés dans le monde entier. Du fret aérien, maritime, route au service de relocation en passant par le stockage, tout sera fait pour vous simplifier la vie. Pour un devis : demenagement-bailly.fr

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain !

Bonjour et Bienvenue dans ce magazine impatriation du mois de décembre 2017,

Au sommaire ce mois-ci : un 6ème constat que révèle l’enquête « Expatriates in France, tell us about your life », Paris veut attirer les hauts salaires grâce à un allègement des cotisations, les impatriés titulaires d’un CDI ne peuvent bénéficier de l’exonération prévue à l'article 155 B du CGI, les Britanniques principaux acquéreurs étrangers non résidents en France, être jeune diplômé étranger, un atout dans l’hexagone et enfin une promotion à ne pas manquer avec Bailly Déménagements.

Brexit en vue… Paris prépare un nouveau geste pour attirer les hauts salaires, par le biais d’une réduction de charges, alors que l’Hexagone attend le transfert d'un peu plus de 2.000 emplois de Londres, dont près de la moitié d'établissements français. L’objectif ? Rendre Paris aussi compétitif que Francfort avant le déclenchement du Brexit en mars 2019 et espérer attirer davantage de banquiers dans le contexte du Brexit.
Malgré les incertitudes liées au contexte politique outre-Rhin, l'Allemagne tire toutefois parti du plafonnement des charges sociales. L'écart de coût pour l'employeur peut en effet facilement atteindre le quadruple entre Paris et Francfort, voir 15 fois supérieurs pour les salaires les plus élevés. Le projet à l'étude du ministère de l'Économie et des Finances vise donc à instaurer un régime similaire au régime allemand de plafonnement. Sa durée devrait toutefois être circonscrite et sera plus courte que le régime de huit ans des impatriés.

Un nouveau constat que nous révèlent les résultats de la 5ème enquête parrainée par la Société de Banque et d’Expansion : « Expatriates in France, tell us about your life »… 56% des impatriés prévoient de rester en France pour une période de 10 ans voir plus, contre 62% en 2014. Une légère baisse donc, qui se répercute sur le court terme. En effet, alors qu’en 2014, 25% des impatriés prévoyaient de rester entre 2 et 3 ans dans l’hexagone, ils sont 28% en 2016. Pour le reste, seuls 1% des impatriés envisagent de rester en France entre 3 et 5 ans, et 4% moins d’un an. On le voit ici, le statut des impatriés qui sont de plus en plus indépendants (créateurs d’entreprise, commerçants et professions libérales) influe sur la durée des séjours qui ne sont plus impactés par la durée de la mission. Ainsi quand on est impatrié, on s’investit à 100% et la durée prévue du séjour est majoritairement de plus de 10 ans.
Pour en savoir plus sur le sujet, consultez les résultats accessibles sur expatriates-in-france.com.

Les Britanniques, principaux acquéreurs étrangers non résidents en France ? Selon une étude des notaires de France publiée le 19 décembre, les Anglais (32%), suivis par les Italiens (14%) et les Belges (12%), ont été les plus présents sur le marché immobilier ancien en France, de 2006 à 2016, représentant près de 60% des ventes à des étrangers non résidents.
Les Britanniques sont les plus représentés dans toutes les zones, à l'exception du Nord-Est, de la Provence-Côte d'Azur-Corse et de l'Ile-de-France.
À noter également : ils achètent davantage de biens "plus chers", respectivement 40% et 30% de maisons anciennes, en majorité de 6 pièces et plus.

Sur le marché du travail en France, les compétences priment sur la nationalité. Selon la dernière enquête « Insertion » de la Conférence des grandes écoles (CGE), 66 % des jeunes diplômés étrangers ont trouvé un emploi en France. Si le multiculturel est apprécié dans l’Hexagone, cette catégorie de la population reste « aussi parce que la situation de l’emploi dans leur pays d’origine est moins favorable qu’ici », indique Yves Poilane, président de la commission internationale de la CGE.
Les jeunes diplômés étrangers les plus représentés ? Les jeunes du sud de l’Europe depuis la crise de 2008 et ceux venant d’Afrique. Multilingues, capables d’agir sur les marchés internationaux, souvent très qualifiés, leurs profils sont recherchés notamment pour certains postes ou dans des secteurs qui peinent à recruter.

L’impatrié titulaire d’un CDI ne peut bénéficier de l’exonération prévue à l'article 155 B du CGI. C’est ce qu’a stipulé la cour administrative d’appel de Versailles par un arrêt du 21 novembre 2017 à un plaignant qui avait demandé la réduction des cotisations d'impôt sur le revenu auxquelles il a été assujetti en 2010 et 2011, sur le bénéfice de l'évaluation forfaitaire de l'avantage en nature de logement mis à sa disposition dans le cadre des fonctions de dirigeant qu’il exerçait pour la société.
En effet, seules les personnes impatriées engagées en CDD peuvent bénéficier de la décharge des cotisations d'impôt sur le revenu, prévue à l'article 155 B du CGI.

Enfin derniers jours pour profiter d’une promotion offerte par la maison Bailly Déménagements. En effet, si vous déménagez avant le 31 décembre 2017 vous bénéficierez d’une remise de 10% en indiquant le code promo : #facebook10. Pour plus d’informations sur Bailly Déménagements rendez-vous sur www.demenagements-bailly.com/

Merci de nous avoir suivi et rendez-vous l’année prochaine, d’ici là toute l’équipe de francemonde21.tv vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année

Bonjour et Bienvenue dans ce magazine impatriation du mois de novembre 2017,

Au sommaire ce mois-ci : un 5ème constat que révèle l’enquête « Expatriates in France, tell us about your life », l'OCDE appelle la France à moderniser et à renforcer le pilotage de l'immigration professionnelle, les médecins étrangers en France et enfin une promotion à ne pas manquer avec Bailly déménagements.

Un nouveau constat que nous révèlent les résultats de la 3ème enquête parrainée par la Société de Banque et d’Expansion : « Expatriates in France, tell us about your life »…
Le nombre d’employés, qu’ils appartiennent à une structure étrangère (détaché ou expatrié) ou encore française (contrat local), est en nette baisse (-7 points) par rapport à l’année 2016. Cette baisse profite aux indépendants, qu’ils soient créateurs d’entreprise, commerçants ou encore professions libérales. Faut-il y voir un besoin d’indépendance chez les ex-salariés, des résultantes d’offres proposées par les entreprises françaises ou étrangères pour échapper aux charges patronales et à un code du travail pesant ? Est-ce la conséquence de l’arrivée de nombreuses start-ups étrangères dans l’hexagone, de par notamment la mise en place du dispositif d’accueil des 70 lauréats du concours French Tech Ticket destiné aux entrepreneurs étrangers qui veulent monter ou développer leur entreprise en France ? Dans tous les cas, il s’agit d’un véritable tournant en termes de statut des impatriés, qui tendent de plus en plus vers l’auto entrepreneuriat.
Pour en savoir plus sur le sujet, consultez les résultats accessibles sur expatriates-in-france.com.

28.000 : C’est le nombre de titres de séjour permanents délivrés pour des raisons professionnelles, en France en 2016.
Dans un rapport publié le 20 novembre, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) critique vertement les dysfonctionnements du processus de recrutement des étrangers en France. En effet, toute demande en ce sens de la part d'un étranger est soumise à un examen, par l'administration, de la situation de l'emploi dans le secteur concerné. Or, depuis 2008, cette obligation est levée pour les professions inscrites sur la liste des métiers dits « en tension », compte tenu de la situation régionale du marché du travail. Problème : cette liste n'a pas été revue depuis 2008. « Seuls 15 % des métiers inscrits sont encore en tension sur l'ensemble de la France alors que de nombreux besoins de recrutement en sont exclus », comme les services à la personne ou la santé, précise le rapport.
Comment la France peut-elle améliorer l'intégration des étrangers au marché du travail ? Pour l’OCDE, aucun doute : l'Hexagone doit moderniser ses procédures d’octroi d’autorisations, simplifier les processus d’examen mais aussi repenser la relation avec les pays d'origine des immigrés dans la gestion des migrations de travail.
Parallèlement, pour attirer les étrangers très qualifiés, la France a adopté un dispositif spécifique, baptisé Passeport talents, qui autorise des séjours sur le territoire de quatre ans maximum et supprime la totalité du test du marché du travail. Un passeport qui « souffre toujours d'un déficit d'information », auprès des PME et nécessite de fixer des critères précis.

Selon le Conseil National de l’Ordre des Médecins, le nombre de praticiens étrangers exerçant en France a été pratiquement multiplié par deux en 10 ans. L’origine de ces médecins a aussi profondément changé. Initialement originaire du Maghreb, la tendance s’est inversée au profit des diplômés européens, les Roumains en tête. La raison ? La création en Roumanie d’une université médicale francophone.
Pour autant, l’afflux de ces médecins en France ne contribue aucunement à limiter la désertification des zones rurales. S’il est vrai que les impatriés préfèrent s’installer en ville, la raison principale reste que près des 2/3 des praticiens exercent dans les hôpitaux, à des postes non pourvus.

Enfin, profitez d’une promotion offerte par la maison Bailly Déménagements si vous déménagez avant le 31 décembre 2017. En effet vous bénéficierez d’une remise de 10% en indiquant le code promo : #facebook10. Pour plus d’informations sur Bailly Déménagements rendez-vous sur www.demenagements-bailly.com

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain

Bonjour et Bienvenue dans ce magazine impatriation du mois d’octobre 2017,
Au sommaire ce mois-ci : Le lancement d’afrique21.tv, un troisième constat que révèle l’enquête « Expatriates in France, tell us about your life », d’autres constats sur les expatriés vivant en France avec l’étude Expat Insider, l’extension de la durée d'application du régime des impatriés, et enfin une promotion à ne pas manquer avec Bailly déménagements.

Le vendredi 20 octobre a eu lieu le lancement d’Afrique21.tv au sein des studios de TV5 Monde. Soutenant afrique21.tv, Yves Bigot Directeur Général de TV5 Monde a d'ailleurs à cette occasion, évoqué la présence de son média sur ce grand continent depuis 25 ans. A l'initiative de Henry Bazerque, Président de Mondissimo, afrique21.tv, 13ème web tv du genre vient rejoindre le bouquet de francemonde21.tv. Cette web TV s’adresse donc à tous les Français (expatriés, exportateurs, entrepreneurs, indépendants, retraités, etc.) qui ont envie de vivre en Afrique, de s’y installer, d’y travailler ou encore d’y monter un business et bien sur à ceux qui y vivent déjà …mais aussi et ce grâce à ses versions Anglophone et Lusophone à tous les autres. Au programme de ce nouveau media, plus de 100 vidéos, des heures de témoignages, de conseils et d’émissions pratiques pour ceux qui ont envie de prendre le large en toute sérénité …ou qui sont déjà partis. Soutenue par de nombreux partenaires Institutionnels africains ou français, et des organismes privés, présents à l’occasion du lancement, Afrique21.tv est composée d'émissions pratiques réalisées grâce à des experts qui ont su présenter les atouts, mais aussi les écueils à éviter sur ce grand continent. C'est autour d'un buffet dressé sur la terrasse de TV5 Monde, réalisé par O maquis, traiteur et restaurant africain présent à Paris, et en région parisienne, de champagne offert par le distributeur Nicolas que les invités présents ont pu fêter la naissance de la dernière née de francemonde21.tv. Alors longue vie à Afrique21 et un grand merci à ceux qui la soutiennent déjà.
Un nouveau constat que nous révèlent les résultats de la 3ème enquête parrainée par la Société de Banque et d’Expansion : « Expatriates in France, tell us about your life »… Alors qu’en 2014, 6 impatriés sur 10 avaient au moins un enfant âgé de moins de 18 ans, en 2016 ils ne sont plus que 4.5...Peut-être faut-il y voir le fait que les jeunes couples se forment majoritairement pendant l’expatriation et non avant, ainsi qu’il est indiqué dans la suite de l’étude et que les couples d’impatriés ayant dépassé la cinquantaine ont des enfants déjà majeurs...Dans tous les cas, les impatriés sont désormais moins nombreux à avoir des enfants âgés de moins de 18 ans qu’en 2014.
Pour en savoir plus sur le sujet, consultez les résultats accessibles sur expatriates-in-france.com. Du côté de l'enquête « Expat Insider 2017 » menée par InterNations, mauvaise nouvelle pour la France. En effet, parmi les 65 pays étudiés, la France ne figure même pas dans le top 15 des destinations où la qualité de vie est la meilleure. L’Hexagone n’atteint en effet que la 21e place. Le pays champion de la catégorie ? Le Portugal. Ce dernier figure aussi respectivement à la 2e et 3e place des thèmes Loisirs et Bonheur personnel. La France obtient quant à elle la 19e et 41e place.

Paradoxalement, « la France plaît de nouveau aux étrangers ». Le titre d’un article publié dans le journal Le Figaro le 24 octobre dernier explique en effet que 21 gestionnaires d'actifs, de fonds de pension et de fonds souverains venus du monde entier ont dîné à l'Élysée en compagnie d'Emmanuel Macron et de Bruno Le Maire. L’objectif du Président de la République et du Ministre de l’Economie et des Finances ? Convaincre les gestionnaires d'actifs, les fonds de pension, les fonds souverains venus d'Europe, d'Amérique du Nord, du Moyen-Orient et d'Asie de miser davantage sur le pays. Un moyen de considérer les attentes et de faire le point sur les réformes entreprises dans le pays.
Autre nouvelle importante pour les impatriés en France : l’extension à huit ans de la période d'application du régime d'exonération partielle des impatriés en matière d'impôt sur le revenu.
Rappelons qu’avec le régime dit « des impatriés », les salariés et mandataires sociaux appelés de l'étranger à occuper un emploi dans une entreprise établie dans l’hexagone bénéficient d’avantages fiscaux, quand ils n'ont pas été fiscalement domiciliées en France au cours des cinq années précédant leur prise de fonction. La loi de finances pour 2017 a étendu le bénéfice de ce régime à huit ans. En outre, les rémunérations entrant dans le champ d'application du régime des impatriés sont désormais exonérées de taxe sur les salaires. Ces dispositions s'appliquent aux personnes dont la prise de fonctions en France est intervenue à compter du 6 juillet 2016.

Enfin, sachez que vous pouvez profiter d’une promotion offerte par la maison Bailly Déménagements si vous déménagez avant le 31 décembre 2017. Vous bénéficierez d’une remise de 10% en indiquant le code promo : #facebook10. Un vrai bon plan ! Pour plus d’informations sur Bailly Déménagements rendez-vous sur www.demenagements-bailly.com/

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain