Bonjour et Bienvenue dans ce magazine alerte export de février 2018.

Au sommaire ce mois-ci : Guillaume Crouzet, directeur de la CCI France Vietnam, nous parle du climat des affaires et des secteurs porteurs, les artistes français rayonnent à l’export, l'Ouest mise sur le boom mondial du lait infantile, la CCI veut encourager les Hauts-de-France vers l’export et enfin les événements à ne pas manquer dans les semaines à venir.

Comme à l’habitude, et ce grâce à l’expertise des Chambres de commerce à l’international, découvrons un nouveau marché. En ce mois de février 2018, place au Vietnam, avec Guillaume Crouzet, directeur de la CCI France Vietnam.

Dates de concerts à l’international, présence tricolore aux célèbres festivals de Glastonbury, Lollapalooza, Coachella, Grammy Awards, un Golden Globe, les artistes musicaux français ont eu le vent en poupe en 2017 ! La raison ? Un franc soutien, à la fois logistique, financier et promotionnel, apporté à près de 500 projets par le Bureau Export, une association chargée d'accompagner la filière musicale française dans son développement international. « Nous avons dénombré 3.000 représentations de spectacles français à l'étranger l'an dernier, près de 70 albums ou singles certifiés or, platine, ou diamant, et 8 milliards de streams enregistrés par 55 titres musicaux », a souligné Marc Thonon, directeur du Bureau Export, au journal Les Echos. A l’heure actuelle, l'export représente plus de 20 % des revenus des producteurs de spectacles et près du quart de celui des labels indépendants. Un enjeu de taille à l’ère du numérique et face à la concurrence des pays anglo-saxons notamment. Les prochains défis ? Une augmentation des subventions du Bureau Export et la conquête de nouveaux marchés tels que la musique de films à Los Angeles, l’Afrique, l’Amérique Latine et la Corée du Sud.

Alors que l’affaire Lactalis ternit – et pour cause – la réputation de la filière française du lait, les industriels de l’Ouest de l’Hexagone - Bretagne, Pays de Loire et Normandie - misent massivement sur le boom du marché mondial du lait pour bébés, a relaté le journal Ouest France dans un article en date du 6 février. Folie ou esprit visionnaire ? Si le marché européen du lait est déprimé par la surproduction, avec notamment un stock de plus de 400 000 tonnes de poudre de lait basique, achetée par la Commission européenne pour enrayer la chute des cours, le marché du lait pour bébé reste en forte croissance. Le chiffre d’affaires de la filière représente en effet près de 30 milliards d’euros. A titre de comparaison, la consommation de la France ne pèse qu’à hauteur de 600 millions d’euros. Si 46 % de l'alimentation infantile sont encore réalisées en Amérique du Nord et en Europe, les pays en développement progressent : en 2014, + 37,3 % en Amérique Latine, + 16 % en Afrique et au Moyen-Orient. En Chine, où la natalité explose depuis la fin de la politique de l'enfant unique (17 millions de naissances en 2014), on privilégie les marques étrangères depuis 2008, date du scandale du lait à la mélamine qui avait causé la mort de six nourrissons et rendu 3 000 bébés malades. Se positionner à l’international et par le biais des ventes en ligne représente donc un choix stratégique extrêmement fructueux dans les années à venir. A titre d’exemple, entre 2000 et 2015, la production de lait infantile exportée est passée de 114 millions à 690 millions.

Un nouveau dispositif vient en effet d’être lancé par CCI International, organisme de la chambre de commerce Hauts-de-France : le plan « Booster Exportation », composé notamment du compte individuel export (CIE) et qui sera bientôt, en effet, bientôt soumis au vote du conseil régional. « Nous identifions les besoins de l’entreprise à l’international. Nous mettons en place un parcours qui peut comprendre des prestations de CCI International et celles de partenaires privés. Une fois que le parcours est défini et validé, nous sollicitons une subvention auprès du conseil régional », a expliqué CCI International à La Voix du Nord. Durée de l’accompagnement ? Jusqu’à 18 mois. La cible prioritaire ? Les primo-exportateurs, soit les entreprises de moins de 250 salariés réalisant moins de 15 % de leur chiffre d’affaires à l’export ou celles qui veulent se lancer sur un nouveau pays. Avec 45,7 milliards d’€ d’exportations, la région Hauts-de-France constitue la cinquième région exportatrice de l’Hexagone.

Enfin, parmi les événements à ne pas manquer dans les semaines à venir, Buildinterest organise en France et aux Pays-Bas deux roadshows sur l’innovation financière pour des bâtiments économes en énergie, le 9 mars à Paris et le 19 avril à Amsterdam. Les thèmes discutés ? “Towards a greener sustainable building sector - issues and solutions” et “How to make energy efficiency measures in real estate commun practice”.

Tastin’ France reprend du service. Importateurs, distributeurs et cavistes se retrouveront afin de promouvoir les vins et spiritueux à l’export à Milan, Zagreb et Zurich, du 26 février au 1er mars puis à Londres du 26 au 27 mars pour un tasting Crémants.

Du 9 au 12 avril, la France sera représentée au NAB SHOW, le plus grand événement international dédié aux technologies, aux équipements et aux solutions destinées aux médias électroniques, aux télévisions, aux radios et à la production. Plus de 100 000 professionnels issus de 187 pays discuteront des problématiques et avancées du secteur.

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain !

Bonjour et Bienvenue dans ce magazine alerte export de janvier 2018

Au sommaire ce mois-ci :
Les 13 et 14 mars prochains ne manquez pas la 12ème édition des 24H Chrono de l’international 2018, Les ventes de cognac battent des records en 2017, Agnès Lopez-Cruz, Directrice de la Chambre de Commerce de Dubaï et Emirats du Nord aborde le climat des affaires et les secteurs porteurs, la France premier exportateur mondial de semences en 2016/2017, Kevin Rivaton, Fondateur et Directeur Général de Cristal Credit, nous parle de l’Afrique du Sud, Jean-Yves le Drian veut pousser les exportations, le directeur général de Business France prône une "révolution copernicienne" dans la stratégie du commerce extérieur de la France et enfin les événements à ne pas manquer dans les semaines à venir.

A noter sur vos agendas, les 13 et 14 mars 2018 : la 12ème édition des 24H Chrono de l’international. Au programme 24 destinations du monde durant 24 émissions réalisées en direct à partir des studios de TV5 Monde. Un concept unique qui a pour but de mettre en lumière ceux et celles qui contribuent au rayonnement de la France hors de nos frontières
Pour connaitre la liste des 24 destinations traitées durant cette opération rendez-vous sur http://24hchrono-international.com
Les spiritueux français connaissent un grand succès. Pour la troisième année consécutive, les ventes de cognac ont progressé de 14% en 2017, avec un chiffre d’affaires de 3,15 milliards d’euros, selon le Bureau national interprofessionnel du cognac (BNIC). Un chiffre dû notamment à la croissance du marché nord-américain et asiatique. Les ventes vers l’Europe (+8,7% en valeur) et la Russie (+32,7% en volume) ne sont pas négligeables non plus.
Ecoutons maintenant Agnès Lopez-Cruz, Directrice de la Chambre de Commerce de Dubai et Emirats du Nord qui nous parle du climat des affaires et des secteurs porteurs.
Itw

La France, leader mondial des exportations de semences de grandes cultures, présente dans 150 pays, devant les USA et l’Allemagne en 2016 ? Avec un total de 951 M€, le solde de la balance commerciale semences et plants de l’Hexagone a atteint un nouveau record, soit une progression de 5,6 %. La raison ? Une hausse des prix à l’exportation et le poids des semences oléagineuses et potagères. A noter : malgré une tendance à la baisse pour la seconde année consécutive, avec -6%, le maïs reste leader à l’international avec un excédent commercial de 396 M€.
A suivre, un entretien avec Kevin Rivaton, Fondateur et Directeur Général de Cristal Credit, qui répond aux questions suivantes : L'Afrique du Sud est-elle une zone à risque, quels types de risques, et comment s'en prémunir ?
Itw

Simplifier les procédures pour les entreprises qui exportent. C’est le maître mot du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, qui entend bien pousser les exportations françaises. Le 12 janvier dernier à Rennes, devant deux cents chefs d’entreprise bretons présents à l’occasion d’une réunion de Bretagne commerce international, Jean-Yves Le Drian a promis que le gouvernement proposera des mesures pour simplifier l’accès aux marchés étrangers, a relaté le journal Ouest France et inverser la tendance du commerce extérieur français, qui affiche un déficit de 60 milliards. Parmi les marchés à convoiter et les endroits du monde à privilégier, Jean-Yves Le Drian mise sur l’Afrique. « Pour l’exportation, c’est une destination essentielle », a-t-il martelé.
De son côté, le directeur général de Business France, Christophe Lecourtier, a prôné mercredi 16 janvier lors d’une audition au Sénat une « révolution copernicienne » dans la stratégie du commerce extérieur de la France, en plein déficit, a rapporté l’AFP. Selon lui, la clé de l'export ne repose pas tant dans l'organisation de magnifiques dispositifs à l'étranger" mais d’abord dans la structuration dans les territoires. « Nous aurons en région un guichet unique sous l'autorité des régions, constitué de l'union entre Business France et les chambres de commerce et d'industrie », a-t-il expliqué, indiquant qu'environ 400 conseillers seraient déployés en régions pour faire du « porte-à-porte » chez les PME. A l'étranger, le responsable a plaidé pour un « partenariat public-privé » entre Business France et les CCI à l'étranger.

Enfin, parmi les événements à ne pas manquer dans les semaines à venir, le Pavillon France sera sur le Winter Fancy Food Show 2018 - salon des produits alimentaires - sur la Côte Ouest des Etats-Unis du 21 au 23 janvier. Pour sa 43e édition, le salon mettra à l’honneur les produits d’épicerie et gourmets ainsi que les innovations avec plus de 1000 nouveaux produits.
Du 24 au 27 janvier, le BETT Show London 2018, salon des technologies numériques, sera l’occasion pour les professionnels de la filière de valoriser leur savoir-faire auprès des différents publics cibles.
En Allemagne, le salon E-World Energy & Water qui se tiendra du 6 au 8 février à Essen en Allemagne autour des Smart Energies. Au programme de cette opération visant les start-up et entreprises innovantes : des stations de travail incluant une offre coaching, des tables rondes ainsi que des rendez-vous B2B.

Merci de nous avoir suivi et rendez-vous le mois prochain !

Bonjour et Bienvenue dans ce magazine alerte export de décembre 2017.
Au sommaire ce mois-ci : la 10e édition de l’étude « Agroalimentaire. Où exporter en 2018 ? » de Business France, Laurence Fabre, Directrice de la Chambre de Commerce Franco-Américaine de San Francisco s’exprime sur le climat des affaires outre-Altlantique, vers un guichet unique de l’accompagnement à l’export, Kevin Rivaton, Fondateur et Directeur Général de Cristal Credit, nous parle de l’Afrique Lusophone et enfin les événements à ne pas manquer dans les semaines à venir.

Ce mois-ci, Business France a publié la 10ème édition de son étude « Agroalimentaire, Où exporter en 2018 ? ». Au sommaire de ce document, réalisé avec le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation : 15 zooms sectoriels et 40 fiches pays et publireportages thématiques. Interrogé sur le sujet par Process Alimentaire, Christophe Monnier, directeur du département agroalimentaire de Business France, croit « au grand retour de l’Europe ». « Il est vrai que la croissance est plus forte dans les pays émergents. L’Europe ne représente plus que 60 % de la valeur exportée, contre 70 % il y a dix ans. Néanmoins, il existe de réelles opportunités sur des marchés proches. Bien que matures, ces marchés sont fiables sur les plans douaniers, monétaires, etc. Surtout, ils vivent un renouvellement de l’offre alimentaire suite aux changements d’habitudes de consommation. Ce qui offre des opportunités pour des produits apportant davantage de praticité, plus sains, plus authentiques... Les entreprises françaises ont clairement une carte à jouer ! », a-t-il précisé.
Parmi les pays qui ont le vent en poupe, notez la Pologne, la Tchéquie mais aussi l’Europe du Sud avec le Portugal en tête. Enfin, côté chiffre, en 2017, la croissance des exportations s’est fait sentir plus particulièrement dans les secteurs agricoles et agroalimentaires, notamment avec les vins et spiritueux (+ 10 %) et les produits laitiers (+ 6%). A noter également, le bel essor des produits de boulangerie aux Etats-Unis (+ 30%) et en Chine (+ 50%).

Ecoutons maintenant Laurence Fabre, Directrice de la Chambre de Commerce Franco-Américaine de San Francisco, qui nous parle du climat des affaires et des secteurs porteurs aux Etats-Unis.

Le 29 novembre dernier, le gouvernement a présenté dans les grandes lignes le projet destiné à renforcer le réseau d'accompagnement à l'export. Ce dernier sera basé autour d'un guichet unique au plan régional et dans chaque pays. L'objectif : porter de 125.000 à 200.000 le nombre d'entreprises exportatrices. A priori, un "service public de l’export innovant, inclusif et collaboratif" qui reposera sur une "organisation repensée" entre Business France, les chambres de commerce et d’industrie (CCI) en France et à l’étranger, Bpifrance et le secteur privé sera mis en place. A l’étranger, la mission d’accompagnement sera assurée par un acteur unique, dans chaque pays, sur la base de standards de qualité communs. Business France compte créer de nouveaux outils, notamment une plateforme digitale permettant d’assurer la continuité du suivi des entreprises tout au long de leur parcours à l’export.

A suivre, un entretien avec Kevin Rivaton, Fondateur et Directeur Général de Cristal Credit, qui répond aux questions suivantes : L'Afrique Lusophone est-elle une zone à risque, quels types de risques, et comment s’en prémunir ?
Une interview à retrouver parmi d’autres expertises sur afrique21.tv, nouvelle venue dans le bouquet de francemonde21.tv

Parmi les événements à ne pas manquer dans les semaines à venir, le Salon MEEC (Mines, Energie, Pétrole & Gaz conférence) se tiendra les 25 et 26 avril 2018, à Maputo afin de valoriser le potentiel mozambicain dans le domaine des ressources minérales. Au programme : stand, conférences thématiques et networking en présence de centaines de délégations professionnelles issues d’une trentaine de pays. Le Pavillon France du MEEC sera organisé par le Club d’Affaires France-Mozambique, en partenariat avec l’Ambassade de France.
Contact : Audrey GORTANA VALLET, dgclub@outlook.com, tél : 00 258 84 770 7007
Enfin, pour la première fois, la Chambre de Commerce Franco-Thaie (FTCC), en partenariat avec Business France, organise un pavillon France sur une surface de 108 m2 au cœur du THAIFEX-World of Food Asia 2018, du 29 mai au 2 juin à Bangkok.
Destiné aux exportateurs de technologies alimentaires et de produits agroalimentaires, vins et spiritueux, le THAIFEX-World of Food Asia a pour but de développer les ventes, favoriser les rencontres avec des partenaires potentiels, mais aussi connaître les comportements des consommateurs. Près de 2200 exposants venant de 46 pays seront présents pour l’occasion.
Contact : Sommawan LOWHAPHANDU, Tel : +66 (0) 2650 9746, sommawan@francothaicc.com

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous l’année prochaine, d’ici là toute l’équipe de francemonde21.tv vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année.

Bonjour et Bienvenue dans ce magazine alerte export de novembre 2017. Au sommaire ce mois-ci : La CCI Paris Ile-de-France et la CCI de Dubaï (DCCI) renforcent leur accompagnement croisé des entreprises françaises et émiriennes, Jean-Yves Le Drian en Inde pour préparer la visite d’Emmanuel Macron, des comptoirs de France pour relancer les exportations de l’agroalimentaire, le succès de la présence française sur Expo Agua Peru et enfin les événements à ne pas manquer dans les semaines à venir.

À l'occasion de la visite officielle du Président Emmanuel Macron aux Emirats arabes unis, la CCI Paris Ile-de-France et son homologue la CCI de Dubaï (DCCI), ont signé le 9 novembre, lors du Forum d’affaires franco-émirien, un accord de coopération qui vise à développer les échanges entre les entreprises françaises et émiriennes, en particulier les petites et moyennes entreprises. Signé entre Hamad Buamim, président de la CCI de Dubaï (DCCI) et Didier Kling, président de la CCI Paris Ile-de-France, cet accord, affirme l’engagement respectif des deux Chambres dans leur mission d’appui des entreprises à l’international. Avec plus de 660 entreprises françaises implantées sur son territoire, la France est aujourd’hui le second partenaire commercial de Dubaï. L’exposition universelle de Dubaï de 2020, le Dubaï Plan 2021 et plus largement la stratégie de diversification de l’économie des Emirats dans le cadre de « Vision 2030 », seront l’occasion d’ouvrir des perspectives nouvelles pour les entreprises françaises. Dès le premier semestre 2018, une délégation émirienne (institutionnels et entreprises) sera d’ailleurs accueillie à Paris par la CCI Paris Ile-de-France.

Comme à l’habitude, on écoute tout de suite un représentant de CCI France International.

Il y sera en déplacement tout début janvier. Le président Emmanuel Macron a anticipé sa visite en Inde en ayant dépêché les 17 et 18 novembre dernier Jean-Yves Le Drian, ministre français de l’Europe et des affaires étrangères, ministre de la Défense en septembre 2016 au moment de la signature du contrat de vente de 36 Rafale à l’Inde. Un nouveau coup de pouce à la vente d’avions de combat supplémentaires évoqués fin octobre lors du voyage en Inde de la ministre des Armées Florence Parly ?
Le séjour du ministre de l’Europe et des affaires étrangères coïncide avec le lancement, à Jaipur, de la troisième édition de Bonjour India, un évènement célébrant la créativité, l’innovation, la coopération franco-indienne dans 33 villes et dans tous les domaines (culture, recherche, économie, éducation). Parmi les nombreuses manifestations prévues jusqu’en février prochain, l’exposition The Experience, une expérience virtuelle et de réalité augmentée, retracera les grandes étapes de la relation bilatérale. A noter : Eric Trappier, le patron de Dassault se rendra lui-même en Inde en janvier, mais avec sa casquette de président du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas), pilotant une cinquantaine de sociétés françaises.

Mauvaise nouvelle pour la France. L’excédent commercial agricole et agro-alimentaire continue de reculer. Le 15 novembre dernier, le député LREM Buon Tan a donc présenté à l’Assemblée Nationale des solutions pour remédier au problème. Parmi lesquelles, l’expérimentation de « comptoirs de France » qui, dans le cadre d’une offre groupée, permettraient aux PME-TPE de rencontrer les acheteurs locaux et faire des envois groupés. « La mise en œuvre d’une initiative de structuration de l’offre commerciale devrait sans doute reposer sur des opérateurs privés, mais impliquerait un financement public incitatif. Un projet expérimental pourrait être confié, par exemple, à Business France », détaille dans son rapport Buon Tan. Faciliter l’accès des PME-TPE aux outils publics de garantie (assurance prospection, assurance-crédit) constitue l’autre piste préconisée par Buon Tan pour permettre aux produits agroalimentaires française de rayonner plus largement sur les marchés export.

La France était le pays à l’honneur pour la 3e édition du salon Expo Agua Perú, qui s’est tenu du 9 au 11 novembre dernier. L’Hexagone était partie intégrante de l’organisation aux côtés du Centre de Compétence de l’Eau (CCA), de SEDAPAL, l’OTASS, la SUNASS et l’ANEPSSA. Le “Groupe France” était composé quant à lui, de l’Ambassade de France au Pérou, la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Péruvienne, l’IRD, l‘AFD, l’IFEA ainsi que les entreprises Veolia, Suez et Saint Gobain. Parmi les événements ayant eu lieu, trois cycles de conférences techniques ont été organisés afin de trouver des solutions aux problèmes que traverse le pays en manière d’eau, tout en mettant en avant le savoir-faire des entreprises françaises du marché. Lors de son discours d’inauguration, le Ministre de la Construction et de l’Assainissement, M. Carlos BRUCE MONTES d’OCA, a par ailleurs annoncé le lancement d’un plan d’investissements et de concessions dans le secteur.

Avant de nous quitter et comme à l’habitude, voici les évènements à ne pas manquer dans les semaines à venir :

Attention, vous avez jusqu’au 30 novembre pour voter pour la meilleure initiative tourisme durable et tentez de gagner un voyage à Madagascar et des billets d’avion sur www.palmesdutourismedurable.com. Les récompenses se feront par catégorie : transport, hébergement, voyage, loisir, information, territoire et destination.
Avec un objectif de 100 millions de visiteurs étrangers en 2020 en France et une prévision de 2 milliards de touristes internationaux à l’échelle mondiale pour 2030, l’ensemble de l’industrie touristique ne sera pas durable sans une évolution certaine de tous les métiers, de tous les acteurs et institutions. Les Palmes du Tourisme Durable ont pour ambition de mettre en lumière l’ensemble des initiatives et de récompenser les plus innovantes d’entre elles, excellant à la fois sur le pilier économique, environnemental et social du développement durable. CCI Business Optimizer est finaliste du concours, alors à vos souris et cliquez !

Enfin, du 12 au 14 décembre, le salon World Efficiency se tiendra porte de Versailles à Paris. Le pays à l’honneur cette année ? Le Chili. Partenaire du réseau Promosalons, la Chambre de Commerce Franco Chilienne est, en effet, responsable de la promotion de cette rencontre internationale sur l’économie sobre en ressources et en carbone. Né l’année de la COP 21, World Efficiency Solutions est l’instrument de mise en œuvre de l’Accord de Paris 2015 et des Objectifs de Développement Durable (ODD). Les thèmes abordés au cours de deux jours par 20 000 participants et 98 pays invités ? Energie propre et accessible, Villes et territoires durables, Infrastructure et mobilité vertes, Production et consommation responsables, Management des ressources naturelles.
L’événement s’annonce prolifique !

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain.