Logo News21.tv
Reseaux Sociaux



 


Favoris et Partage

Bonjour et Bienvenue dans ce magazine impatriation du mois de juin 2018.
Au sommaire ce mois-ci : Des mesures en matière d’éducation et de fiscalité pour prendre Paris attractif, des futurs élèves étrangers des écoles d'ingénieurs apprennent le français en Lot-et-Garonne, les Hauts-de-France : première région pour les investissements étrangers, les grands patrons étrangers restent rares en France, la RATP simplifie le dépôt de plainte pour les étrangers victimes de vols et enfin Bailly Déménagements propose ses services en France et à l’étranger.

Objectif Paris attractif ! Le 11 juillet dernier, le Premier ministre français Edouard Philippe a annoncé, lors d’un dîner organisé par Paris Europlace, certaines mesures ayant pour but d’améliorer le régime des impatriés. La plus emblématique ? La création, pour la rentrée 2019, d’une école européenne, située à Courbevoie. Ouverte à tous les Franciliens, elle sera d’abord destinée aux enfants des personnels des deux autorités de supervision financière européennes, l’Esma (marchés), déjà implantée à Paris, et l’EBA (banques), qui doit quitter Londres pour la capitale après le Brexit. Avant cela, 1.089 places supplémentaires seront ouvertes dès la rentrée 2018 dans les sections internationales ou binationales des écoles, collèges et lycées d’Ile-de-France. Du côté de la fiscalité et de ses réglementations, l’heure est à la simplification. En effet, le gouvernement entend simplifier le droit national, par la mise en place d’un guichet unique, « Tax 4 business », pour faciliter les démarches des acteurs internationaux. Et pour faciliter les transferts dans le capital investissement et la gestion d’actifs, Edouard Philippe a précisé que les «carried interests» (système d'intéressement des gestionnaires de fonds de capital-investissement aux résultats) seraient traités comme des plus-values mobilières dans le régime fiscal des impatriés, et donc soumis à la flat tax (prélèvement forfaitaire unique).

L’Occitanie n’en finit plus de séduire les étudiants étrangers. 14 élèves étrangers, qui vont rentrer dans les grandes écoles d'ingénieur du Sud-Ouest, apprennent la langue de Molière à l'Institut français des langues et des services (IFLS) à Villeneuve-sur-Lot, dans le Lot-et-Garonne. Originaires d’Inde, de Taïwan, de Chine ou encore du Portugal, ces jeunes intègreront, une fois familiarisés avec le Français, des établissements. L’IFLS accueillera alors 26 autres étudiants étrangers, futurs élèves à Polytechnique, du 18 septembre au 14 janvier 2019. « Nous avons remporté l’appel d’offres pour Polytechnique pour quatre ans et désormais nous pouvons avoir des élèves des écoles qui dépendent de la Défense ou qui sont en partenariat avec Polytechnique », explique la Directrice Valérie Raspaud.

Les Hauts-de-France, première région pour les investissements étrangers ! Tout juste parue, l’étude annuelle d’IBM Global Business Services sur la localisation mondiale des Investissements Directs Etrangers a analysé les derniers développements en matière de sélection de sites d'entreprise à travers le monde. Résultats ? En termes de décisions d’investissements créateurs d’emploi, la Région Hauts-de-France décroche la première place du podium, ex – aequo toutefois avec l’Ile de France. Suite à la nomination du canadien Benjamin Smith à la tête d’Air France-KLM pour succéder à Jean-Marc Janaillac, le journal Les Echos s’est penché sur cette espèce rare que sont les patrons étrangers d'entreprises françaises. Et pour cause ! L’intronisation de Benjamin Smith avait fait couler beaucoup d’encre et suscité la contestation des syndicats du groupe, qui auraient préféré un directeur général français. « Cette revendication, assez répandue dans les fleurons nationaux, peut expliquer la faible proportion des patrons étrangers en France », nous dit Les Echos. Actuellement, seules cinq entreprises françaises du CAC 40 sont pilotées par des dirigeants étrangers. Le constructeur PSA (Carlos Tavares, portugais), Airbus (Tom Enders, allemand), AXA (Thomas Buberl, allemand), Technip FMC (Doug Pferdehirt, américain) et Arcelor Mittal (Lakshmi Mittal, indien). Bien qu'elle reste marginale, l'intégration de patrons étrangers tend cependant à s'amplifier, dans un contexte d'internationalisation des échanges.

Une nouveauté aussi utile qu’indispensable aux touristes en visite dans la capitale… Depuis le 20 août, la RATP simplifie le dépôt de plainte pour les étrangers victimes de vols. Le réseau de transports parisien a en effet commencé à mettre à disposition, dans six gares et stations, des formulaires bilingues et l'aide de ses agents, pour que les touristes puissent plus facilement déposer réclamation en cas de vol dans le métro ou le RER. "Cela vaudra pour des vols 'simples', c'est-à-dire sans violence et sans possibilité d'identifier immédiatement la personne coupable, et dont le préjudice n'excèdera pas 1 000 euros", a précisé la RATP dans un communiqué. La procédure doit également apporter "un gain de temps important aux services de police, les victimes conservant toutefois la possibilité, si elles le souhaitent, d'effectuer leur déposition directement auprès du commissariat ou de la brigade de gendarmerie de leur choix".

Enfin, pour les entreprises ayant besoin des services de déménagements, sachez que Bailly Déménagements propose ses services en France et à l’international, disposant de ses propres agences dans de nombreux pays étrangers, mais travaillant également en collaboration avec plus de 500 partenaires positionnés dans le monde entier. Du fret aérien, maritime, route au service de relocation en passant par le stockage, tout sera fait pour vous simplifier la vie. Pour un devis : http://www.demenagements-bailly.com/

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain !

Contenu de la vidéo : Bonjour et Bienvenue dans ce magazine impatriation du mois de juin 2018.
Au sommaire ce mois-ci : Des mesures en matière d’éducation et de fiscalité pour prendre Paris attractif, des futurs élèves étrangers des écoles d'ingénieurs apprennent le français en Lot-et-Garonne, les Hauts-de-France : première région pour les investissements étrangers, les grands patrons étrangers restent rares en France, la RATP simplifie le dépôt de plainte pour les étrangers victimes de vols et enfin Bailly Déménagements propose ses services en France et à l’étranger.
Objectif Paris attractif ! Le 11 juillet dernier, le Premier ministre français Edouard Philippe a annoncé, lors d’un dîner organisé par Paris Europlace, certaines mesures ayant pour but d’améliorer le régime des impatriés. La plus emblématique ? La création, pour la rentrée 2019, d’une école européenne, située à Courbevoie. Ouverte à tous les Franciliens, elle sera d’abord destinée aux enfants des personnels des deux autorités de supervision financière européennes, l’Esma (marchés), déjà implantée à Paris, et l’EBA (banques), qui doit quitter Londres pour la capitale après le Brexit. Avant cela, 1.089 places supplémentaires seront ouvertes dès la rentrée 2018 dans les sections internationales ou binationales des écoles, collèges et lycées d’Ile-de-France. Du côté de la fiscalité et de ses réglementations, l’heure est à la simplification. En effet, le gouvernement entend simplifier le droit national, par la mise en place d’un guichet unique, « Tax 4 business », pour faciliter les démarches des acteurs internationaux. Et pour faciliter les transferts dans le capital investissement et la gestion d’actifs, Edouard Philippe a précisé que les «carried interests» (système d'intéressement des gestionnaires de fonds de capital-investissement aux résultats) seraient traités comme des plus-values mobilières dans le régime fiscal des impatriés, et donc soumis à la flat tax (prélèvement forfaitaire unique).
L’Occitanie n’en finit plus de séduire les étudiants étrangers. 14 élèves étrangers, qui vont rentrer dans les grandes écoles d'ingénieur du Sud-Ouest, apprennent la langue de Molière à l'Institut français des langues et des services (IFLS) à Villeneuve-sur-Lot, dans le Lot-et-Garonne. Originaires d’Inde, de Taïwan, de Chine ou encore du Portugal, ces jeunes intègreront, une fois familiarisés avec le Français, des établissements. L’IFLS accueillera alors 26 autres étudiants étrangers, futurs élèves à Polytechnique, du 18 septembre au 14 janvier 2019. « Nous avons remporté l’appel d’offres pour Polytechnique pour quatre ans et désormais nous pouvons avoir des élèves des écoles qui dépendent de la Défense ou qui sont en partenariat avec Polytechnique », explique la Directrice Valérie Raspaud.
Les Hauts-de-France, première région pour les investissements étrangers ! Tout juste parue, l’étude annuelle d’IBM Global Business Services sur la localisation mondiale des Investissements Directs Etrangers a analysé les derniers développements en matière de sélection de sites d'entreprise à travers le monde. Résultats ? En termes de décisions d’investissements créateurs d’emploi, la Région Hauts-de-France décroche la première place du podium, ex – aequo toutefois avec l’Ile de France.
Suite à la nomination du canadien Benjamin Smith à la tête d’Air France-KLM pour succéder à Jean-Marc Janaillac, le journal Les Echos s’est penché sur cette espèce rare que sont les patrons étrangers d'entreprises françaises. Et pour cause ! L’intronisation de Benjamin Smith avait fait couler beaucoup d’encre et suscité la contestation des syndicats du groupe, qui auraient préféré un directeur général français. « Cette revendication, assez répandue dans les fleurons nationaux, peut expliquer la faible proportion des patrons étrangers en France », nous dit Les Echos. Actuellement, seules cinq entreprises françaises du CAC 40 sont pilotées par des dirigeants étrangers. Le constructeur PSA (Carlos Tavares, portugais), Airbus (Tom Enders, allemand), AXA (Thomas Buberl, allemand), Technip FMC (Doug Pferdehirt, américain) et Arcelor Mittal (Lakshmi Mittal, indien). Bien qu'elle reste marginale, l'intégration de patrons étrangers tend cependant à s'amplifier, dans un contexte d'internationalisation des échanges.
Une nouveauté aussi utile qu’indispensable aux touristes en visite dans la capitale… Depuis le 20 août, la RATP simplifie le dépôt de plainte pour les étrangers victimes de vols. Le réseau de transports parisien a en effet commencé à mettre à disposition, dans six gares et stations, des formulaires bilingues et l'aide de ses agents, pour que les touristes puissent plus facilement déposer réclamation en cas de vol dans le métro ou le RER. "Cela vaudra pour des vols 'simples', c'est-à-dire sans violence et sans possibilité d'identifier immédiatement la personne coupable, et dont le préjudice n'excèdera pas 1 000 euros", a précisé la RATP dans un communiqué. La procédure doit également apporter "un gain de temps important aux services de police, les victimes conservant toutefois la possibilité, si elles le souhaitent, d'effectuer leur déposition directement auprès du commissariat ou de la brigade de gendarmerie de leur choix".
Enfin, pour les entreprises ayant besoin des services de déménagements, sachez que Bailly Déménagements propose ses services en France et à l’international, disposant de ses propres agences dans de nombreux pays étrangers, mais travaillant également en collaboration avec plus de 500 partenaires positionnés dans le monde entier. Du fret aérien, maritime, route au service de relocation en passant par le stockage, tout sera fait pour vous simplifier la vie. Pour un devis : http://www.demenagements-bailly.com/

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain !

Mots clés liés : Bailly Déménagement, impatriation, AirFrance_KLM, Benjamin Smith, RATP, tourists, vol, RER, Métro, Paris, Hauts-de-France, attractivité, fiscalité, éducation, Occitanie, Grandes écoles, AXA, Carlos Tavares, Arcelor Mittal, Thomas Buberl, IBM, Les Echos

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 News21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on News21.tv